Les colonies, comment ça se prépare?

Coucou ma petite BarbaFriends ? Quoi, les messieurs sont jaloux?

Bonjour cher et tendre BarbaFriends 😉

J’espère que vos vacances ou congés se déroulent bien.Je t’ai dit ici que mon Super Loulou était parti en colonie pour la 1ère fois.

Je t’ai aussi dit que j’allais te dire comment qu’on a préparé ce grand départ.

Tout d’abord, un peu comme les sportifs de haut niveau, y a la préparation mentale!

Un ou 2 mois avant la période de grandes vacances, vient le moment de réfléchir à l’organisation de ces 2 mois si ,toi parent, tu bosses. C’est là que tu dois choisir: stage, plaines, camps, séjour chez les grands-parents etc.

Et, dans les stages, tu as évidemment un large panel parmi lequel faire ton petit “marché”. Ici, je fais d’abord une pré-sélection selon l’âge, les activités et les goûts de mon fils.Une fois cette première étape passée, je regarde ce qui est proposé lors des semaines où je vais en avoir besoin. Je refais donc un second tri.

Puis, vient le moment, de faire le choix définitif. Là, je consulte le principal intéressé: mon fils!Je lui explique chaque possibilité en précisant si ce sera résidentiel ou non.

Comment expliquer l’aspect résidentiel sans faire peur?

Tout d’abord, il ne faut pas avoir peur soi-même lol.

J’ai expliqué à mon fils que c’était un stage où il ferait dodo sur place, à la ferme. Je précise qu’il fera dodo avec d’autres enfants, plusieurs dans une même chambre et que ça, c’est super chouette. On ajoute aussi qu’il y aura des moniteurs (un peu comme des professeurs à l’école) qui seront là pour les aider, les mettre au lit, veiller sur eux.

J’ai beaucoup insisté sur toutes les activités qui allaient être développées car , connaissant ses goûts, je savais que ça allait peser dans la balance. S’occuper des animaux, donner à manger aux animaux, faire du beurre,du pain, monter sur le dos des ânes…

Je ne lui ai pas demandé de décider directement. Je lui ai laissé du temps pour y “réfléchir”.Donc, de temps en temps, j’en reparlais en demandant “alors, ça te plairait de partir au stage et faire dodo là-bas sans papa, maman?”. Si la réponse restait identique, c’est que c’était bon.Et ce fût le cas , à chaque fois que je lui en reparlais, il me répondait “oui”.

J’ai donc su qu’il était prêt pour ses premières colonies.

L’organisme Vacances Vivantes est ultra bien organisé et prévoyant. Il nous a aussi aidé à préparer notre Loulou (et surtout les parents) à cette nouvelle aventure grâce à un mail.

Dans ce mail, en plus d’un tas d’autres choses dont je te parlerai après, il y avait une lettre “son premier camp loin de chez vous”. Je vous la joins car elle est vraiment très intéressante.

0001 (2)

Passons à la préparation logistique!

Je te disais que nous avions reçu un mail… En plus de cette chouette lettre, il y avait évidemment un tas d’autres infos importantes telles que:

  • Descriptif détaillé du programme, des activités ainsi que du lieu
  • Des documents à remplir tels que: fiches médicales, autorisation parentale pour les mineurs, attestation de non contagion
  • Une liste détaillée de tout ce qu’il faut prévoir: carte d’identité, vignettes mutuelle, vêtements, draps de lit et autres…
  • Un récapitulatif des heures de départ en train et de retour.
  • Une “check list” des affaires qu’on met dans les bagages sur laquelle on doit indiquer aussi le nombre de pièces.

Cela aiguille déjà vachement bien pour la préparation de la valise!Alors, forcément , une étape primordiale c’est…

L’étiquetage!

Je te parlerai beaucoup plus en détails de nos étiquettes dans le courant du mois d’août. Je peux quand même te donner un avant goût.

Nous avons mis une jolie étiquette sur chacune de ses affaires…Si si, je te jure: des chaussettes, en passant par les slips jusqu’aux lunettes de soleil!

Cette étape peut sembler fastidieuse surtout pour les vêtements. Du coup, certains parents préfèrent zapper faisant aveuglément confiance aux enfants. 🤣🤣🤣

Mon expérience de prof me dit que c’est une mauvaise idée. Je t’assure, ça vaut vraiment la peine de prendre ce précieux temps pour “noter” chaque affaire.

IMG_20190709_160204.jpg
Des étiquettes pour tout!

Le sac à linge sale!

Là aussi, pense à y mettre le nom et prénom de ton gnome.

Nous avons opté pour un sac “sur mesure” que j’ai commandé en même temps que les étiquettes.Mais ce n’est pas une obligation.Un bête sac à courses dans lequel tu écris à l’encre indélébile fera tout aussi bien l’affaire.

Par contre, choisis un sac suffisamment grand parce que ton gamin, il va tout taper en boule dedans. Et du linge sale en boule, ça prend vachement de place!

IMG_20190709_161559.jpg
Un sac à linge sale personnalisé ou étiqueté et bien grand!

Les chaussures et leur(s) sac(s) !

Forcément, qui dit camp dit…pompes: bottes, bottines, sandales, chaussons…

La liste peut vite devenir longue selon l’endroit et la saison.

Et surtout, ça peut vite être super crade!Donc, prévois un super “emballage” pour les chaussures.

Ici, j’ai mis les bottes à part. Les autres chaussures, je les ai mises ensemble dans un seul sac. Et ses chaussures de “villes” étaient à ses pieds.

Etant donné qu’il est fort jeune, j’ai dessiné sur les sacs en plastique pour qu’il se souvienne où ranger les bottes etc le jour du départ.

Et, tu t’en doutes, il faudra également noter le nom et prénom de tes super kids dans chaque chaussure! Surtout que les bottes, c’est un des grands classiques “égarés multiples”. En général, tu peux être certain(e) que y aura toujours au moins 2 gamins avec la même paire!Donc…Si tu ne veux pas qu’il revienne avec le pied droit en pointure 29 et le pied gauche en pointure 31, indique son nom!

Parole d’experte, c’est du vécu 😉

Et tout le reste? La préparation “sentimentale” (je sais pas quel nom donner en fait)

Maintenir le contact avec du courrier!

Mais enfin, il ne sait ni lire ni écrire, comment faire?!

Je lui ai préparé des enveloppes pré-timbrées. Sachant qu’il ne sait pas encore lire, j’ai collé une photo du destinataire sur chaque enveloppe .

Et pour les monos, j’ai quand même écrit de qui il s’agissait (sait-on jamais que Loulou ai subitement une perte de mémoire comme sa mère).

J’ai mis dans chaque enveloppe une feuille blanche . Dans sa valise, j’ai mis une trousse avec ses marqueurs pour qu’il puisse faire des dessins.

Je lui ai tout bien expliqué avant le départ.

Ma collègue me disait “Bah, mon fils ne m’a jamais écrit”…

Et bien, j’ignore si c’est une question de caractère ou d’organisation…Mais nous avons reçu du courrier! Papi et mami aussi! Merci aux monos qui ont pris soin d’écrire ces quelques lignes pour lui.

Et pour finir, ensemble, nous avions également préparé ce petit outil dont je t’ai déjà parlé dans le précédent article. 

Une ligne du temps “dodo”

En cas de gros cafard avec la classique question “quand est-ce qu’on rentre à la maison”…J’ai prévu le coup car mon fils (et je pense, tous les enfants de cet âge là) a besoin de repère visuel .

Nous avons donc dessiné une lune pour chaque dodo qu’il peut barrer au fur et à mesure afin de décompter. C’est un peu comme le calendrier à la maison mais version “raccourci”. 

IMG_20190706_152250.jpg
Combien de fois dodo avant de revoir papa, maman?

 

Et voilà… Je n’ai plus d’autres astuces prépa à vous donner.

Mais peut-être que vous, vous en aurez pour nous? Partagez les dans les coms sans hésiter!

 


8 thoughts on “Les colonies, comment ça se prépare?

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s