Lecture pour retrouver le calme intérieur (pour tous, petits et grands)

Bonjour, Bonsoir petits BarbaFriends,

Tu le sais, ici on dévore les livres avec les enfants. Et puis, on aime te partager nos coups de coeur.

Ce soir, c’est un ENOOOOOORME coup de coeur que je te présente. Je l’ai découvert grâce à la bibliothèque . Mais je suis tellement “tombée en amour” (non je ne suis pas canadienne mais c’est joli comme expression) de ce bouquin, que je suis allée quasi immédiatement le commander. 

Exceptionnellement, je ne commencerai pas par les infos “techniques”. Je suis trop impatiente de vous partager cette pépite!

Pourquoi mon coup de coeur? 

J’ai loué ce livre sur base du titre. Je n’avais absolument pas lu la couverture arrière ni jeté un œil au texte. J’avais regardé vite fait les illustrations et cela me plaisait.

J’étais persuadée que ce livre aborderait les disputes entre enfants au vu du titre.

Bin oui, qui n’a jamais dit “on fait la paix” étant gamin? Puis quand t’es prof (ou ex-prof comme moi), c’est aussi monnaie courante “Allez, les enfants, faites la paix, serrez-vous la main”. 

IMG_20191002_094433 (640x480)

Le soir venu, quand on commencé à lire le livre…plus j’avançais dans le récit et plus j’étais agréablement abasourdie. Surprise, énorme surprise! Ce livre regorge de connotations “plein conscience”. 

La pleine conscience, si tu ignores ce que c’est, tu peux aller relire mon article ici. En très résumé, c’est une forme de méditation (il existe une multitude de méditations différentes). Celle-ci a de particulier, que tout le monde la pratique dans sa vie, à certains moments, sans le savoir. Sa particularité est de “vivre pleinement dans le présent” et de ressentir tout ce qui nous touche (en-dedans comme en-dehors de notre corps). 

J’ai été tellement conquise par la découverte de la pleine conscience que cela fait partie de mes projets longs termes…de devenir “instructeur en pleine conscience” mais surtout de la pratiquer avec les enfants. 

J’ai testé cela lors de ma dernière année d’enseignement, sur mes derniers élèves …Et le résultat était bluffant de positif. 

Bref. Ce livre est un merveilleux outil pour celles et ceux qui souhaiteraient donc développer la pleine conscience avec des enfants. On peut également, plus communément appeler cela de la “relaxation” (pour les enfants) même si ce n’est pas le but premier. 

Du coup, c’est également un merveilleux instrument pour les parents qui désirent retrouver le calme avec leurs enfants

Le bouquin sera également un atout de plus pour développer des ateliers “philo” chez les plus jeunes. Je vous en dis plus, ci-dessous. 

IMG_20191002_094444 (480x640)

Comment ça aborde la méditation ?

L’histoire, c’est celle d’un petit garçon et de son chat qui discutent. Ils abordent les bagarres à l’école, les disputes, les guerres. 

Le chat, grand sage, commence à expliquer qu’il faudrait que chacun soit en paix avec lui-même pour vivre dans un monde de paix. 

A partir de là, il va expliquer au petit garçon comment trouver la paix intérieure. Et c’est là que commence l’exercice de pleine conscience. Extrêmement juste dans les mots . On retrouve des phrases “typiques” telles que “Si des pensées arrivent dans ta tête, laisse les passer” qui parleront à ceux qui ont déjà une bonne connaissance et pratique de la pleine conscience. Egalement très joliment illustré, les dessins pourront aider les enfants à mieux visualiser l’exercice si ils ont du mal à le faire les yeux fermés. 

IMG_20191002_094523 (480x640)

Après la petite “pratique” méditative, vient le moment de la “leçon” de philo. Une nouvelle histoire vient s’imbriquer dans notre aventure. Un grand sage se fait insulter par un homme jaloux et en colère. La réaction du grand sage est pleine de … sagesse puisqu’il reste de marbre et expliquera par la suite qu’il n’avait pas besoin de pardonner puisqu’il n’avait pas été offensé. Je te passe les détails.

Est-ce que les enfants sont réceptifs?

Mon fils de 5 ans m’a scotché! Il a accroché tout de suite au livre. Il s’est pris “au jeu” et a fait l’exercice dès la première lecture. Depuis, il s’est mis à redemander régulièrement cette lecture le soir venu. 

Il a également insisté pour que l’on fasse découvrir son livre à sa “madame” . Il a la chance que son instit propose régulièrement un moment de “relaxation” aux enfants. Elle nous a emprunté le livre et m’a fait part de son feedback ultra positif. Les enfants ont bien accroché dans la classe au point qu’à son tour, elle est allée acheter le livre.

IMG_20191002_094537 (640x480)

Maintenant, je  te file toutes les infos “pratiques” sans oublier la petite vidéo tout à la fin de l’article.

Edition: Glénat 

Collection: P’tit Glénat

Auteure: Ghislaines Dulier

Illustratrice: Bérangère Delaporte

Prix : 13,25€  Attention! Les prix sont toujours plus élevés en Belgique qu’en France! 

Age conseillé: Je n’ai pas trouvé d’âge sur leur site officiel. Personnellement je dirais à partir de 4 ans. 

Tu pourras trouver plus d’infos sur le site: ici

Et maintenant, découverte en vidéo!

 

Bon plan lecture, pas cher: Bibliothèque de Gembloux

Bonjour mes petits BarbaFriends…

Comment ça va par chez vous?

La grisaille et la pluie, météo tout à fait de saison, sont-elles aussi de retour dans vos contrées?

Ici c’est bien le cas, l’automne est là, on ne peut plus le nier. Dès lors, ça va devenir un chouia compliqué de sortir avec les enfants (hormis les musées et plaines couvertes).

Si tu me suis depuis le début , ce que je vais partager n’aura rien de surprenant. Si par contre, tu débarques dans la BarbaFamily alors…je ne t’apprendrai rien non plus MAIS

Sache que ici, nous adorons les livres. Et je dois reconnaître que je pourrais collectionner les albums jeunesse. Mon âme d’enfant adore les belles histoires, les jolis dessins de tous ces beaux livres pour enfants. 

Mis à part pour mon plaisir et celui des gnomes, la lecture est un outil extrêmement important pour le bon développement intellectuel des enfants. C’est hyper résumé ce que je dis. Si ce sujet, t’intéresse, va donc regarder ce reportage (clic ici) 

Si je m’écoutais, comme je viens de te le dire, j’achèterais tous les livres que je vois…

Du coup, mon portefeuille et mon banquier apprécient fortement que je passe de temps en temps dans une bibliothèque.

C’est fou, à l’heure où l’on peut louer des films à la demande, des jeux , j’ai l’impression que plus personne ne pense “location de livres”. C’est une impression? C’est juste moi? Ou je me trompe?

Je t’avais déjà parlé d’une bibliothèque et ludothèque située pas très loin de chez moi (ici)

Aujourd’hui, je te présente la bibliothèque officielle de ma commune!

17630086_302086676863678_3440000777117247669_n

Tout d’abord, où ça se situe?

Rue des Oies 1A/2A à Gembloux.

Le parking?

Facile et gratuit, tu as plusieurs options:

  1. Tu te gares juste devant l’entrée du bâtiment. MAIS attention, c’est une zone bleue. Tu dois donc mettre ton disque pour une durée maximale de 2 heures.
  2. Soit tu te gares au bâtiment du foyer culturel (eh je crois que c’est ça, bref un gros bâtiment avec un parking devant).
  3. Soit en rue, mais ça faut vérifier si c’est avec ou sans tickets.

IMG_20190827_173739 (640x480)

L’inscription? Et les tarifs?

Gratis Alice! Du moins pour l’espace Kids!

Tu dois juste filer ta carte d’identité pour qu’ils chopent les données (je te rassure, ils vont pas les partager sauf avec les bibliothèques de leur réseau) et ils te créent une jolie carte (format bancaire).

Si c’est pour un enfant de moins de 12 ans, le parent doit être présent (pour la raison ci-dessus, faut les coordonnées et que les mômes n’ont pas de cartes d’identité obligatoire…).

Et tu peux donc emprunter jusqu’à 8 livres sans rien payer même pas 50 centimes. Trop coool!

En prime, ta carte est une carte Pass’Thèque. Kesako? Elle te permet d’emprunter livres, jeux dans tout le réseau Escapages.

Le réseau Escapages, c’est quoi? Ce sont, jusqu’à présent, 17 bibliothèques-ludothèques en fédération Wallonie-Bruxelles. 

Plus d’infos, en générale , sur la biblio ? Va voir leur site web ou page FB

bibloux tarfi location adulte
ici on voit une indication de prix…c’est pour la zone “adulte” (+12 ans)

Allez hop, un petit tour des lieux en photos! Et après cette petite visite, je te dirai ce que je kiffe en plus!

Par contre, je n’ai que la zone jeunesse. Je ne suis pas passée dans l’aire +12 ans. Mon esprit est resté jeune 🤣

Le lieu est petit (bien plus que à la Bruyère) , fort “cloisonné” mais cela donne un côté chaleureux et cosy. 

L’accueil est agréable , le personnel sympathique.

Dans le couloir, il y a (j’ignore si c’est permanent ou non), une petite expo sur les graffitis… Bon, pour le coup, vu mon boulot, je désapprouve un peu que l’on soutienne les grafs sur les trains. Beaucoup l’ignore mais cela peut nuire fortement à la sécurité et certains trains ont déjà dû être supprimés pour cette raison. Certains grafs sur les trains recouvrent des informations primordiales et nécessaires à la sécurité du convoi. 

Je sais que certains graffitis sont superbes, de vraies oeuvres d’art…mais je les préfère sur des murs. Voilà, comme ça, j’aurai fait ma “râleuse” tout en vous instruisant peut-être. 😉

 

Bon et sinon, qu’est ce que j’aime en particulier dans cette biblio?

Primo, elle est tellement KidsFriendly que les parents peuvent aller avec leur bébé. Ils ont mis à disposition une table à langer! 

Et il y a une entrée spécifique pour les poussettes et autres PMR (car oui, les escaliers on n’aime pas). Donc no stress quant tu te pointes là avec le carrosse de Bébé…

 

Et la dernière chose (ou pas, en fait): c’est le tri des livres étiqueté de façon à ce que même un enfant ne sachant pas encore lire puisse chercher lui même.

En effet, sur tous les bacs “enfants”, tu trouves un gros (non gigantesque) point de couleur. Celui -ci correspond à une tranche d’âge inscrite dessous.

Il suffit donc de dire à tes gnomes ” tu peux regarder dans tous les bacs avec le point vert” par exemple. Et les voilà autonomes pour chercher leurs futurs trésors.

 

IMG_20190827_164627 (640x480)
Un rangement très facile pour les enfants ne sachant pas encore lire

Un autre BON POINT: ils ont un rayon d’ouvrages “zéro déchet” . Bravo!

Mon fils a beaucoup apprécié et m’a demandé pour y retourner. Bin oui, les poules ne font pas des canetons (oui c’est pas ça l’expression mais j’aime changer parfois).

IMG_20190827_164721 (480x640)

Pour la ludothèque…Il faut changer de lieu. Je n’y suis pas encore allée…Mais c’est dans les projets.

PS: Ils organisent régulièrement des animations contes (pas encore testé) , je trouve cela juste génial. 

Et toi? Tu connais? Tu vas déjà en biblio?

Je suppose que je n’ai pas besoin de vous rappeler à quel point c’est bourré d’avantages…Comme le fait de pouvoir changer de livres fréquemment sans encombrer son domicile… ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Mais faut reconnaître que il est pas mal important le gain de place comme ça.

Du coup, je vais revenir rapidement avec quelques découvertes littérature jeunesse. Gardez les yeux ouverts sur vos mails (notifications).

Bisous Bisous

 

Outils “pédagogiques” et ludiques pour la famille [partie 2]

Hey, salut petit BarbaFriends !

T’inquiète , je ne t’ai pas oublié et je ne compte pas te laisser sur ta faim. Je me doute, et espère que tu attends de découvrir le troisième outil pédagogique pour faire face à ton quotidien de parent.

Je t’ai dit que Anne-Sophie Thiry de L’Autrement Dit avait été super généreuse avec moi…

Et comme j’aime partager mes bonnes découvertes, je te livre (c’est le cas de le dire) cette pépite de littérature éducationnelle (si si, ça se dit, j’ai vérifié).

N’oublie pas, j’ai fait des vidéos si tu as les yeux trop fatigués que pour lire ma tartine… Et si tu as loupé le début, à savoir la super roue des émotions, je te conseille d’aller jeter un œil ici : Outils « pédagogiques » et ludiques pour la famille [ partie 1]

Allez, on est parti ? Tes lunettes sont – elles sur ton nez ? Tu as choisi une bonne luminosité d’écran pour être assez à l’aise dans la lecture à venir ?

Allez alors, si tu as ton café ou thé et le calme…c’est parti !

Je te présente ce livre :

parent équilibré

Et s’il était possible d’être un parent équilibré ? (produit offert)

Je tiens à préciser que même s’il m’a été offert, je reste objective (d’ailleurs tu l’as certainement remarqué avant si tu as eu le courage de lire mon premier article).

Les infos « techniques »

Auteure : Anne-Sophie Thiry

Illustrations: Anne-Lise Martin

Editions : Racine

Prix : 24,95 €

C’est un livre « outil » pédagogique. Il est destiné aux parents mais aussi aux professionnels de l’enfance et de l’éducation.

Il faut savoir que tu peux l’aborder de différentes manières, grosse différence avec les ouvrages du genre.

Comment ?

Soit tu choisis un chapitre dans l’urgence et tu vas droit au but (mais lis quand même le premier chapitre car c’est « un passage obligatoire »).

Soit tu le lis petit à petit et on te le propose sous forme de coaching. D’ailleurs, les sous titres sont intitulés : semaine 1, blablabla. On te suggère d’avoir alors un petit carnet avec toi pour réaliser les « exercices ».

Le contenu du livre ?

Ne compte pas sur moi pour te le dévoiler, il faudra que tu le lises pour cela.

Mais en bref (c’est une notion très subjective que la « brièveté ») :

Bien entendu qu’on va y parler d’éducation bienveillante…Mais pas que !

Bien sûr qu’on va parler des émotions de l’enfant et de l’immaturité du cerveau de ce dernier…Mais pas que !

Evidemment qu’on va te proposer des pistes pour gérer les situations de crises, les conflits, colères et autres problèmes du quotidien quand on est face à des enfants…Mais pas que !

Non, la richesse de ce livre, le GROS BONUS par rapport à tout ce que j’ai lu : On parle aussi de NOUS, adultes, parents ! Je veux dire par là que cet ouvrage aborde NOTRE ressenti, nos émotions dans toutes sortes de situations !

Ce livre n’est pas focalisé sur l’enfant et sur l’attitude à avoir avec lui ! Ce livre fait aussi des focus sur la gestion de nos propres émotions. YES ! J’ai envie de crier Victoire ! ENFIN ! On pense aussi à nous !

Je sais bien que, dans la plupart des autres livres du même acabit, on tente de déculpabiliser les parents…Mais, rarement voir jamais (mais bon, je suis loin d’avoir tout lu), on parle de ce que l’adulte peut ressentir en-dehors de cette fameuse culpabilité.

Alors, OUI, tu trouveras des conseils rien que pour toi, adulte !

Oui, tu trouveras des « défis » pour, par exemple, prendre du temps pour toi !

Oui, tu trouveras des « réflexions » sur tes propres émotions et…

Oui, tu auras droit à des conseils pour gérer tes propres colères 😉

Ce que j’aime encore dans ce livre ?

  1. La mise en page : aérée, facile à lire, de larges marges pour y annoter plein de « trucs ». Bin oui, ex déformation professionnelle, je suis incapable de lire ce genre d’ouvrage sans gribouiller/entourer dedans.

    dav
    Un texte aéré, des lignes importantes déjà “en gras” (pas besoin de fluo)
  2. Des jolies illustrations, parfois bien percutantes.
    Tu l'aimes plus que moi?!
    Tu l’aimes plus que moi?!
  3. Des citations inspirantes, motivantes… tu peux même en copier sur tes murs
    dav
    Une des citations

    mde
    Et sur un mur, ça peut être utile et décoratif
  4. Des schémas clairs et précis plutôt que des longs discours scientifiques ultra pompeux. Oui, l’auteure ne nous prend pas pour des ignorants. Elle se doute que tu sais que plein d’études ont prouvé par A + B les bienfaits de ceci cela.dav
  5. Des résumés de chaque chapitre. Comme ça, tu peux te les recopier quelque part, te les coller sur un mur … Ou juste lire le résumé quand tu as déjà lu le bouquin mais que ta mémoire de Dori (comme moi) fait que tu as oublié tel point.

    dav
    Une tite synthèse pour les mémoires de poisson rouge 😉
  6. Des situations ultra concrètes en guise d’exemples ET adaptées à tous les âges de vos enfants. T’es parent d’un ado ou d’un petit bout de chou ? Peu importe, tu seras bien servi.
  7. Des minis challenges tels que l’on propose dans des coachings.
  8. Elle te déculpabilise vraiment et avec humour.
  9. Si, comme moi, tu es branché méditation de pleine conscience, tu verras que à plusieurs reprises y a des références… Elle parle de respiration, de sentir ce qui se passe dans notre corps etc. Bref, c’est une touche que j’apprécie énormément car ça (me) permet de revenir à cette présence.

Ce que j’aime moins dans ce livre ?

Honnêtement ? Je ne trouve rien à redire. Je te jure, je dis pas ça car c’était cadeau…Non, car je ne me gêne pas pour dire les choses à améliorer ou qui me déplaisent (regarde ma petite remarque sur leur roue des émotions si tu as des doutes).

Non, sérieusement…Je cherche….Et je réfléchis….Et je reparcoure le bouquin… Et je cherche…. Je ne trouve absolument rien de négatif dans cet ouvrage.

Je pense même que si je devais faire un cadeau à des jeunes parents, ça ferait partie des options .

Quoi même pas le prix ?

J’ai regardé le prix du bouquin « Vivre heureux avec son enfant » de Catherine Gueguen , bien, il m’a coûté 22,70€ . Y a moins de 3€ de différence, autrement dit, ça reste dans la gamme de prix.

Donc non, le prix n’est pas selon moi un critère d’objection lol.

Et pour le commander , tu peux passer par ici  ou par  aussi. 

Quoi, tu oses encore me demander si j’ai adopté cette pépite?

Va donc voir ma vidéo si tu as besoin d’être davantage convaincu(e) 😉

Outils “pédagogiques” et ludiques pour la famille [ partie 1]

Bonjour, Bonsoir mes petits BarbaFriends

Comment allez-vous ? Les vacances touchent à leurs fins, c’était bien ?

Ici, oui, je suis assez satisfaite…Bon, OK, je n’ai pas fait le quart de la moitié de ce que je pensais faire avec super Loulou.. .Aucune visite , aucun musée alors que je voulais l’emmener à droite à gauche. Pas grave, nous avons profité autrement.

Du coup, j’étais peu présente car j’ai pris ce temps pour le consacrer aux gnomes. Et qui plus est, Super Loulou ayant fait un passage de 48h à l’hosto … j’ai davantage profité en quittant un peu les réseaux.

Mais…I’m Back !

Et je vous reviens en force pour vous présenter quelques outils à l’attention des parents !

YES ! Cette fois , je vous présente quelques trucs pour NOUS …Quoique y a un outil qui est autant pour les kids que pour les adultes.

Pour la petite histoire…Comment ai-je découvert ces outils ?

Sur le net, en faisant une recherche « roue émotions », je suis tombée par hasard sur la roue dont je vais vous parler. Et, ex prof que je suis, j’ai craqué ! J’ai donc passé ma commande pour une roue, grand modèle illustré (idéal pour les enfants).

Au moment où tu passes commande, y a un petit questionnaire auquel j’ai pris le temps de répondre.

C’est genre « à qui est destiné la roue, dans quel but l’achetez-vous… ? » Bref, je ne me souviens plus exactement. Toujours est-il que, à l’une des questions j’ai répondu ceci (en gros car je ne me souviens pas des termes exacts, mon surnom c’est Dori) :

« Je suis maman et j’étais enseignante. Je compte utiliser la roue avec mon fils mais je compte aussi en parler à mes anciennes collègues et à l’école de mon fils. Je tiens également un blog sur lequel je parle de parentalité etc… Donc je compte partager aussi ma découverte »

Et bien, comme quoi , j’ai eu raison de prendre le temps de répondre à ce questionnaire….

Peu de temps après avoir passé commande et répondu, j’ai reçu un gentil mail d’Anne-Sophie me proposant de me faire parvenir une roue supplémentaire ainsi que 2 livres.

Tu te doutes bien que j’ai sauté sur cette belle occasion. J’aime les découvertes. Donc, voilà comment je me retrouve à te présenter non pas UN outil (la roue des émotions) comme initialement prévu, mais bien TROIS outils !

Et je peux d’ores et déjà remercier Anne-Sophie Thiry de l’Autrement Dit ainsi que les éditions Racine.

Bon… Et si on passait aux choses sérieuses ?

Avant de poursuivre ta lecture, sache que si tu as la flemme de lire ma tartine, j’ai fait 2 vidéos !

La première vidéo concerne la fameuse roue des émotions ainsi qu’un petit outil bonus. Elle dure un peu moins de 10 minutes .

La seconde vidéo concerne le livre « Et s’il ’était possible d’être un parent équilibré ».  C’est un bel ouvrage pédagogique que j’ai pris le temps de présenter en environ 15 minutes. Attention, je te raconte pas le contenu (pour ça faudra le lire) . Je te parle plutôt de tout ce que j’ai aimé dans ce bouquin.

Donc à toi de voir si tu as le temps de lire ce qui va suivre (le temps dépend de ta vitesse de lecture,lol) ou si tu préfères m’écouter et me voir …enfin surtout voir ces outils.

Je te mets les vidéos tout en bas de l’article… Donc scroll down si tu veux zapper la lecture.

Une brève présentation quand même…

L’Autrement Dit c’est quoi, c’est qui ?

C’est un organisme agréé par la FWB (pour les frenchy’s : Fédération Wallonie-Bruxelles, structure qui gère l’enseignement) et par l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance).

Ils proposent des formations, conférences, ateliers destinés aussi bien aux professionnels de l’enfance, de l’éducation que aux particuliers.

Ils proposent donc également d’accompagner les parents en difficultés.

Un truc ultra positif, surtout vu mon esprit EcoFriendly : leurs outils sont imprimés sur des papiers FSC, en Belgique ET avec des encres végétales !

Autre « bon point », ils font appel à des personnes moins valides pour assembler le tout.

Franchement « Big Applaus » pour ces 2 belles initiatives !

Tu veux savoir qui se cache exactement derrière ce nom outre Anne-Sophie ?

Tu trouveras plus d’infos ici : https://lautrementdit.net/l-autrement-dit

Le concours de Mme Gisèle
Livre basé sur un énnéagramme

Premier Outil (offert):  Le concours de Madame Gisèle

Il s’agit d’un tout petit mini livre . On y trouve une petite histoire…

Une instit (Je te laisse deviner le nom) qui propose un concours à ses élèves.

L’ouvrage va alors faire « parler » chaque enfant de la classe, nous invitant ainsi à nous mettre à la place de chacun d’eux.

Comme indiqué sur la couverture : 9 enfants, 9 regards.

Le livre est , à priori, à approfondir à l’aide d’un outil appelé Ennéagramme. Je ne connais absolument pas cela.

Avant de googler « énnéagramme », je peux déjà dire de ce que j’ai lu qu’il s’agit de prendre conscience que nous sommes tous différents. Toutefois, on va dire qu’il existe des « types » de personnalités…Et si j’en crois le livret, il y aurait 9 groupes.

Perso, j’ai conclu de ma lecture une chose « basique » mais qu’il est bon de rappeler :

Nous avons tous une vision de la vie différente, nous sommes tous différents ET nos propres enfants peuvent être différents de nous aussi !

Allez, hop, « Google est ton ami ». Un énnéagramme, késako ce truc ?

Voici ce que j’ai trouvé :

L’Ennéagramme est un modèle de la structure de la personne humaine. Ce modèle aboutit à neuf configurations différentes de la personnalité, neuf manières de se définir :

9gm_fier

Chacun d’entre nous a tendance à donner dans sa vie la priorité à une de ces images de soi. En étudiant les conséquences de ce choix, l’Ennéagramme donne une description très précise de la psyché humaine et permet d’expliquer et/ou de prévoir, avec une fiabilité étonnante, notre attitude face aux diverses circonstances de la vie.

Au fait, quel est le prix de ce bouquin ?

10 € tout rond. Moi, je l’ai gentiment reçu. Peut-être que tu trouveras cela un peu cher en voyant que le livret est tout petit…Oui, MAIS…n’oublie pas…tout est « écofriendly », zero made in china, zero grosse industrie…

Adopté ou pas ?

Oui mais je nuance…

Je dirais Oui surtout pour les enseignants ou pro de l’enfance/ l’éducation. Je pense que c’est une histoire à travailler « en classe » par exemple dans un atelier philo (si si ça existe même chez les tous petits, va voir ce que F. Lenoir propose). Cela peut servir également avec les ados, période où les jugements prennent beaucoup de place…

A la maison aussi, y a moyen de réfléchir dessus avec son enfant mais, à mon humble avis, cela demande quand même d’avoir quelques bases en matière de pédagogie.

Bon, et si nous passions à l’outil pour lequel j’ai à la base total craqué ?

La roue des émotions
La roue des émotions

La roue des émotions

Cette roue, toute jolie, toute colorée, toute cartonnée, toute bien illustrée…bref, cette super méga giga ultra top roue est également  éditée  par L’Autrement Dit.

Elle existe en 3 modèles :

  • Le grand modèle illutré (22cm de diamètre) , idéal pour les enfants, c’est le modèle que j’ai choisi. 21 €
  • Le modèle « adulte » (30cm de diamètre) est plus grand mais sans illustration. 26 €
  • Le modèle « adulte » de poche (16cm de diamètre). 16 €

 

Comme je viens de te dire, j’ai opté pour le modèle illustré à 21 €.

Ce que je «  kiffe grave » ?

  1. Les couleurs super attractives.
  2. Les illustrations super claires et intuitives pour les enfants qui ne savent pas lire.
  3. La large gamme de propositions : 8 météos intérieures, 5 « ressentis » pour chaque catégorie d’émotions, 4 grandes catégories d’émotions (Joie, Peur, Colère, Tristesse) et … 25 besoins !
  4. Le lien (indirect) avec la pleine conscience
  5. L’efficacité de l’outil… Je développe juste après.

 

L’efficacité ? Comment s’en servir ? Ok, je t’en dis davantage !

Comment  ça roule ?

Il n’y pas 1 mais 3 roues . Oui, c’est du 3 en 1 !

Une première petite roue centrale sur laquelle l’enfant peut choisir sa météo intérieure ! J’adore car, pratiquant (pas régulièrement mais assez que pour connaître) la méditation de pleine conscience, la météo intérieure tombe à pic. C’est l’une des premières méditations que l’on pratique lorsqu’on débute. Du coup, avoir intégré cela à la roue est, à mon sens, génial. Cela nous offre une belle occasion de nous « pauser », de respirer et sentir.

La seconde roue est celle de l’émotion à proprement parlé. Que ressens-tu ? Comment es-tu ? De quelle couleur es-tu ?

Car oui, on peut utiliser simplement la couleur (un peu comme dans le livre « la couleur des émotions » si ce n’est que le code utilisé est un peu différent).  Ce code permet aux très jeunes enfants de vite trouver la gamme d’émotion qu’ils veulent exprimer.

Il y a aussi les dessins pour ceux qui ne savent pas encore lire. Et viennent enfin les mots…qui permettront aux enfants de développer leur langage « des émotions ».

Une fois que l’enfant a défini sa météo et son émotion, on va lui demander d’exprimer son besoin. Une fois encore, c’est très bien illustré ! ET…petit bonus, il y  a une case « … » qui permet à l’enfant d’émettre un besoin qui ne se trouve pas sur la roue.

Il suffira de faire tourner les 3 roues de façon à les aligner dans la « languette ». C’est mon seul bémol, la manipulation n’est pas toujours aisée pour les plus jeunes.

Les petites mains qui s'expriment avec la roue des émotions
Les petites mains qui s’expriment avec la roue des émotions

L’efficacité ? A quoi ça sert ?

Oh oh…j’espère que tu as compris à quoi cela sert. Tu auras deviné que c’est pour venir en aide aux enfants. Ceci dit, ça vient en aide aux adultes aussi !!!

Cet outil permet aux petits comme aux grands d’exprimer ses émotions ! A l’heure où nous vivons dans une société où l’on partage beaucoup sur les réseaux, on partage parfois nettement moins dans la sphère privée…ou du moins avec beaucoup moins d’aisance.

Que ce soient les enfants ou les adultes, nombreux sont ceux et celles qui peinent à dévoiler leur ressenti…et je fais partie de ces grands qui « cachent » ou qui « refoulent » pas mal certains types d’émotions.

Depuis que nous l’utilisons, j’ai constaté que cette roue avait un effet apaisant !  Si il y a une crise, un moment tendu, j’essaie de la proposer à mon fils (pour le moment uniquement le grand, petit pépère est encore trop jeune, il commence à peine à parler).

Et bien, rien que sortir la roue, boum…ça calme ! En fait, cette roue permet de faire une sorte de « arrêt sur image ». Elle nous offre un temps de « pause », un break pour prendre du recul ET , surtout, écouter l’autre. L’enfant en colère a besoin avant tout d’être écouté avec empathie. Et si, toi aussi tu sens que ça bouillonne en toi et que l’empathie te parait à des milliers de km…Et bien, tu verras que ça revient en une fraction de secondes grâce à la roue !

Evidemment, faut penser aussi à la sortir dans d’autres moments ! Par exemple, ce soir, nous l’avons sortie alors que nous étions au calme, serein et avions passé une belle journée. Il ne faudrait pas que l’enfant l’assimile aux colères. Non , elle ne sert pas que à cela !

Pensez aussi à la sortir quand il est triste pour l’aider à exprimer son besoin à ce moment là. Peut-être a-t-il besoin d’un câlin mais qu’il n’ose pas le demander….

Adoptée ?

Oh que OUI ! Mon fils l’a même adopté dès sa sortie de l’enveloppe. Bon ok quelques minutes après car il a quand même fallu que je lui explique ce que c’était 😉

Par contre, je l’améliorerais d’un tout petit rikiki point lol… Je mettrais un « truc » pour la fixer aisément à un endroit de la maison afin de la retrouver direct … Je pensais par exemple soit à un aimant sur la face arrière OU simplement une cordelette pour la suspendre. Bref… je souffle l’idée comme ça , là , au cas où.

Et je finirai par le troisième outil, le livre pédagogique. Pour cela, ce sera dans un nouvel article sur le blog… Donc…

A suivre :

Et s’il était possible d’être un parent équilibré ?

 

Oublie pas: la vidéo est ici!

La crise des 4 ans? Mes astuces

Hello les BarbaFriends,

Comment allez-vous? L’école a repris…c’est la “fête”…Oh mère indigne que je suis. Arrêtez et avouez! Vous aussi, ça vous fait du bien. Bien sûr que j’étais heureuse de passer un peu plus de temps avec mes enfants…mais je suis tout autant heureuse d’avoir un peu plus de temps pour moi.

Bref…ce n’est pas trop le sujet de mon article aujourd’hui. Cela faisait déjà quelque fois que, après passage sur des groupes FB, je me disais “ah je ferais un bien un post sur ça, je partagerais bien ceci”…

Allez hop! Je m’arrête dans toutes les corvées et je me pause et prends le temps de vous écrire. Pas facile de s’auto-discipliner à faire des choses pour soin, pour son plaisir. Mais je me soigne et j’essaie.

Bon…vous aviez certainement tous entendu parlé du “Terrible Two” autrement dit la crise des 2 ans. Vous pensiez, probablement comme moi, qu’une fois passée, nous serions quitte jusqu’à la pré-adolescence? Et bien NON!

Figurez-vous que , en cherchant un peu sur le net (lors d’une grande période de désespoir maternel), j’ai découvert le “Fucking Four”. Pff, quel nom! D’ailleurs, je me suis directement dit ” Et après, ils vont nous pondre le Fisting Six ou quoi “.

Bref…mon petit “ket” (mot typiquement brusselair et pourtant suis namuroise) traverse cette super chouette phase depuis quelques mois! Youhou! On a été gâté entre la crise des 2 ans qui est tombée pendant la grossesse… s’en est suivi la crise du ” je deviens grand frère et je veux pas qu’il me pique ma place”. Nous vlà coincé dans ce “Fucking Four”…Non mais allô?!

Comment reconnaître les symptômes du Fucking 4 ?

  • Le gentil petit loulou se transforme en un “ket”, un vrai petit “ket”, mec rebelle qui s’oppose très fermement à tout. En gros, il fait sa crise d’ado mais version enfant.
  • Les colères…si il en faisait déjà avant…elles sont beaucoup plus marquées maintenant. Il n’hésite pas à se coucher au sol ou à essayer de taper.
  • Il vous teste encore plus qu’avant…
  • Ici, j’ignore si c’est lié à tout cela…mais en prime, il faut lui répéter 100x “fais ci, fais ça”…il traîne (tel les ados, vraiment…c’est tout comme les ados mais version mini…merde, ça fait peur lol).

Vous vous sentez démuni(e), paumé(e), seul(e) ?
NON! T’es pas toute seule Super maman que tu es (ou papa…y a des papas dans les BarbaFriends? Si oui , levez le doigt dans les commentaires).

Vous avez l’impression d’avoir tout essayé et pourtant rien, nada, nieks, que dalle?
Bienvenue au club! Bon… allez, partageons nos expériences et surtout partageons les trucs qui marchent!

Premièrement…j’ai lu…j’ai beaucoup lu… et j’ai aussi vachement culpabilisé après chacune de ces lectures!

Oh la la…L’éducation positive et bienveillante!

Oui, je pense que c’est vers ça qu’il faut tenter de se diriger. Oui, je crois les études scientifiques qui montrent et démontrent par A + B que le développement du cerveau de l’enfant est tel qu’il ne gère pas ses émotions avant l’âge de… 6 ans environ. Oui, j’ai bien compris que l’amour, la reconnaissance, les renforcements positifs (comme on dit dans l’enseignement) sont les maîtres mots de la nouvelle éducation.

OUI MAIS! Je dis Stop!

Stop au matraquage , stop aux conseils soit-disant bienveillants qu’on nous montre non stop, stop aux mises en garde contre tel ou tel modèle!

Pourquoi ce STOP?

Parce que, si comme moi, vous êtes une mère (papa) à tendance perfectionniste, qui se nourrit de toutes ces lectures…vous allez vite péter un câble et surtout vous allez culpabiliser au moindre petit dérapage! Car, quoiqu’en disent les livres…nous restons des humains avant tout, avec nos faiblesses, nos défauts. Il nous arrive donc de craquer et de pousser une gueulante totalement contre-indiquée dans le cadre d’une éducation bienveillante.

Donc, si vous aussi vous êtes férus de lecture éducative, voici un premier petit conseil:

  • Lisez avec beaucoup de recul.
  • Ne prenez que ce qui est bon à prendre.
  • Retirez un ou 2 petits trucs de tels livres, un autre filon dans tel autre bouquin et faites votre “popote” avec tout cela.
  • N’essayez donc pas d’appliquer à la lettre ce que tout un livre seul peut vous dicter.

Exemple:
Voici 3 livres que j’ai lu…et 2 d’entre eux m’ont fait pas mal culpabiliser par moment… Lorsque j’y repensais, je me disais “merde, j’ai fait ça et il faut pas selon machin” ou “Oh, zut, j’aurais dû faire comme ça”.


Donc, je me rends compte que, au final, les astuces que je vais vous partager…bin elles viennent de ma “popote interne” et vous verrez que certaines ne sont peut-être pas à classer dans “éducation bienveillante” mais plutôt dans ” je fais du mieux que je peux bordel de m****” 😉

1. Astuce à commencer bien avant les 4 ans: Mettre des mots sur les émotions:

Nous avons commencé avec la lecture du très chouette livre “La couleur des émotions”. Nous avons eu de la chance que l’instit maternelle a également exploité ce livre. Nous jouons donc beaucoup avec les “couleurs” des émotions. Par exemple, quand j’allais le chercher à la sortie de l’école, je lui demandais “Alors, tu es quelle couleur? Comment tu te sens? “. On peut donc faire cela aussi en cas de crise. IMG_20181106_115333 (800x600).jpg

Nous avons aussi utilisé une des “histoires” du livre ” Aidez votre enfant à gérer ses colères” et donc on lui parle de la “maison des émotions situées dans le ventre”. Voici une des histoires que le livre donne pour aider à verbaliser mais il y en a d’autres et , d’ailleurs, je ne suis pas certaine que ce soit celle-là qu’on a utilisé.


2. Libérer l’énergie (conseil venant de ce même livre):

Donnez ,par exemple, 1 minute au cours de laquelle l’enfant (mais l’adulte peut aussi jouer le jeu) crier, hurler le plus fort possible.
Ou donnez x minutes pour se défouler. Notre Loulou nous le demande parfois, spontanément avant l’histoire du soir: “papa, maman, on peut mettre le temps pour me défouler?” et il se met alors à courir dans tout l’étage. IMG_20181106_105040_resized_20181106_111442271 (800x600)

3. Mettre des repères “temps” auditifs ou visuels:

Il ne faut jamais oublier que, si jeunes, les enfants n’ont absolument aucune notion du temps. Donc, si vous leur dites “encore 5 minutes”, ils ne vont pas du tout réaliser ce que c’est et donc…la crise est assurée au bout des 5 minutes.

Chez nous, ce qui marche le mieux c’est le repère “auditif”.

Quand vient l’heure de monter, BarbaPapa a mis un réveil sur son téléphone. Lorsque Loulou entend le coq , il sait que c’est l’heure de monter pour le bain etc.

Moi, je me sers de la minuterie du four. S’il est occupé à jouer et que je veux qu’il arrête bientôt. Je lui explique: “loulou, maman met la minuterie, quand ça sonne, on arrête”. En général ça marche bien. Il faut juste prêter attention à un détail qui, selon le caractère de l’enfant a beaucoup d’importance. Mon fils est diagnostiqué “Hyper Sensible” donc, si il n’a pas fini de construire le mur ou de garer ses voitures quand ça sonne…la crise risque de se produire. Il faut donc garder une tolérance pour lui laisser le temps de ranger ses voitures OU finir uniquement le mur. Etant Hyper Sensible, si je le force à arrêter sans qu’il ait terminé, c’est le drame. A vous, donc, de prévoir le timing minuterie en tenant compte de cet éventuel facteur.

Dans le bain,c ‘est un simple repère “visuel”: Quand l’eau du bain est toute partie, fini de jouer, on sort et on se sèche.

4.S’isoler ou isoler l’enfant lorsque NOUS, parents, perdons patience?

Les livres préconisent de ne pas isoler l’enfant (cfr la photo) mais plutôt de s’isoler soi… A juste titre car, les enfants, contrairement à nous, n’ont pas encore le cerveau développé entièrement. Les jeunes enfants n’ont donc pas encore la faculté de gérer leurs émotions. isolement, temps mort

Mais, avouons que c’est peut-être un des points les plus difficiles surtout si, comme moi, vous êtes du genre “impulsif”. Alors, oui, il m’arrive de crier sur mon fils (surtout au cours de ces derniers jours où j’étais seule à devoir tout gérer…bref). Oui , il m’arrive de le prendre et le mettre dans les escaliers.

Chez nous, ce sont les escaliers…Pourquoi?
–> On évite d’assimiler la chambre à l’isolement et la punition.
–> Il peut circuler à l’étage, jouer, lire pour se calmer (mais il ne le fait pour ainsi dire jamais)
–> il y a la barrière qui, jusqu’à maintenant, l’empêchait de revenir . Mais, maintenant, il sait l’ouvrir ou passer au-dessus. Donc, cette option fonctionne de moins en moins bien.

Alors, j’essaie l’autre stratégie…la stratégie préconisée par les bons livres: s’isoler soi-même.

Je dis à mon ainé “Ok, si tu veux jouer avec cela (alors que c’est juste parce que son petit frère joue avec et qu’il veut faire tout pareil), si tu n’arrêtes pas de… bin je te laisse. vas-y joue avec si tu veux, moi je monte jouer à autre chose avec ton frère”. Ce n’est peut-être pas encore la meilleure façon…mais ça le calme en général assez vite.
Ou bien, si le petit frère n’est pas de la partie…et que le grand est insupportable…”Ecoute Loulou, j’en ai marre. Je sors / je monte…” et le laisser là “en plan”. Ça nous permet de nous calmer et passer alors une autre phase, celle du dialogue.

5. Une astuce qui permet parfois d’arriver au point numéro 6 plus vite: imager le niveau de notre colère

Certains utilisent une sorte de thermomètre de la colère en pictogramme (idée reprise aussi pour le bruit en classe par exemple).

Moi je montre à mon fils, sur mon corps, où se trouve ma colère.
Exemple: Attention Loulou, maman est en colère et ça monte. Regarde, ma colère est là (milieu du ventre). Soit il se calme et me demande et maintenant? Je lui montre que ça descend. Soit, il teste et recommence de plus belle (étrangement, il ne me demande pas ” et maintenant”? quoique, parfois si). Là, je lui montre que ça monte…jusqu’à ma poitrine, ma gorge. Et quand ça arrive à ma gorge, c’est que ça va sortir et maman risque de crier.

6. Temps d’écoute attentive et dialogue.

Depuis très peu de temps, il m’est venu subitement une idée…hey, c’est souvent comme ça que ça vient chez moi… Probablement, des vieux souvenirs de mes cours de pédagogie. Bin oui , mine de rien, les études de profs regorgent d’un tas de conseils à appliquer à la maison aussi.

Dans certaines classes, on propose un conseil de classe pour que les enfants puissent s’exprimer librement (mais de manière “dirigée”) sur ce qui va et ne va pas. En général, on utilise un “bâton de paroles”.

Un soir de crise, un soir où, étonnamment, j’ai réussi à me pauser, faire un break intérieur pour faire baisser ma pression, j’ai proposé ceci à mon loulou. Depuis , lorsque j’arrive à faire redescendre ma colère, j’essaie d’appliquer:

On s’assied face à face, jambes écartes et pieds contre pieds. On prend un objet qui servira de bâton de paroles. Et hop, j’instaure un dialogue où l’on écoute attentivement l’autre, sans l’interrompre. Chacun à notre tour on s’interroge, on répond…et cela permet de bien faire redescendre l’excitation de mon grand. Pourquoi? je suppose que ça marche car il se sent écouté, entendu. Et même si on ne répond pas favorablement à ses désirs, il sait qu’on les a bel et bien entendu!

https_s-media-cache-ak0.pinimg.comoriginals18c25c18c25c3a971b002125e5909ea3a994b5

Cela me donne une idée! Et si, comme bricolage, l’enfant et ses parents fabriquaient ensemble leur bâton de parole ?

Et voilà… Je ne prétends pas détenir le savoir absolu et je suis loin d’être la mère parfaite que je rêverais d’être. Mais, ceci sont mes petites astuces qui fonctionnent plus ou moins bien.

Pour conclure, j’avais envie de vous partager quand même un aspect important et scientifique issu du livre de Catherine Gueguen (le premier dans les photos). Il s’agit d’une petite synthèse sur le développement cérébral ET émotionnel des enfants. J’ai assisté à pas mal de conférence et toutes, absolument toutes disent la même chose: avant l’âge de (6) ans, l’enfant n’est pas en mesure de “réfléchir”, gérer ses émotions!

Et VOUS? Quelles sont vos astuces pour faire face à la crise? Dites nous tout en commentaires.

 

PLEINE CONSCIENCE:Une révolution dans ma vie

Comme vous le savez peut-être déjà…ou pas…AVANT, j’étais prof en primaire. J’ai donné cours de néerlandais durant 9 ans à des gamins ayant entre 10 et 12 ans. 

Ca c’était AVANT ! Mais avant quoi? Avant que je décide d’écouter mes envies…AVANT d’avoir découvert la PLEINE CONSCIENCE.

Je vous préviens…si vous n’aimez pas la lecture, passez votre chemin car ce post risque d’être long…fort long…fort fort long 😉

Je vous raconte? Pour les plus patients, les plus curieux d’entre vous.

Tout a commencé à la foire du livre de Bruxelles en février 2016. Le thème? Le bonheur à la page. 

Il se trouve que par le plus grand des hasards , j’ai atterri à une conférence de:

ILIOS KOTSOU

Mon grand loulou avait un peu plus d’un an et j’étais en plein travail sur moi-même chez le psy. Je connaissais ce conférencier de par sa réputation, son travail comme “Monsieur Bonheur” dans l’émission TV Sans Chichi. Je me suis donc assise parmi la foule et j’ai commencé à l’écouter…ou plutôt devrais-je dire ” à boire ses paroles”. 

ilios-eaf26fabb54b9a0765925a2da65201bb.png

Il nous parlait de bonheur, de moment présent, de se pauser, et sa fameuse boulette de papier pour évoquer les problèmes et la façon de les appréhender… Il se trouve que j’étais plongée depuis quelques semaines dans une lecture recommandée par une de mes Best Friend: Le pouvoir du moment présent. Donc, forcément, en écoutant Ilios, j’ai commencé à faire des liens, à mieux comprendre certains morceaux du bouquin. 

Jpeg

Je me suis sentie envahie de curiosité, de passion et surtout d’une immense joie et une grande sérénité en assistant à la conférence d’Ilios. J’ai donc décidé de revenir les autres jours pour assister à d’autres présentations. 

Il faut dire aussi que j’ai eu la chance de le croiser brièvement à la sortie d’une autre conférence et de l’interpeller concernant les “stages”. Il m’a gentiment répondu que c’était ouvert à tous, oui. Ce type dégage une sympathie, une gentillesse, une joie de vivre très communicative. 

Je peux dire que ces quelques jours de février 2016 et en particulier cette rencontre ont été THE DECLENCHEUR de changement chez moi.

On continue?

Vous vous doutez qu’après cela…il fallait que j’approfondisse cette découverte.

Je me suis inscrite à un stage de 2 jours de méditation en pleine conscience avec l’asbl Emgergence (je vous mettrai le lien en fin d’article).

Ce stage était justement dirigé par Ilios et un français , José Le Roy. Je suis arrivée là-bas, un peu en “mode touriste” et n’étais pas super à l’aise en m’apercevant que 95% des participants pratiquaient déjà la méditation. 

Mais , je m’adapte facilement…et j’ai eu vite fait de me plonger dans le bain agréable , calme, apaisant et aussi très surprenant de ces ateliers méditatifs. 

Nous avons fait plusieurs exercices dont certains m’ont véritablement touchée. L’un d’eux était justement en duo avec Ilios. J’étais assez impressionnée, mal à l’aise (au début) de me retrouver “coincée” la tête dans un “tunnel” avec sa tête…je n’en dis pas plus. Mais au final, j’en suis ressortie bouleversée et grandie. 

Pour vous dire à quel point ces 2 jours ont été un véritable chamboulement…moi, qui ai une fâcheuse tendance à râler tout le temps…mes collègues ne me reconnaissaient plus. Tout le monde me trouvait plus sereine, plus épanouie et surtout plus souriante 😉

Et après?

Je me suis plongée dans une nouvelle lecture, la “bible” de Jon kabat-Zinn, le “fondateur” du fameux cycle de 8 semaines. Il m’a fallu plusieurs semaines, voir mois pour terminer ce livre. Mais , cette lecture me confortait dans le projet qui germait en moi depuis quelques temps: suivre un cycle de 8 semaines. 

 

Jpeg

Mais ce n’est pas tout. Avec ces découvertes, j’ai commencé à me RE-Decouvrir moi-même. J’ai commencé à m’écouter, à sentir ce qui se passait au fond de moi. Et un autre gros changement se fit entendre:

Ma ré-orientation professionnelle.

Et oui, c’est à cette même période que je me suis inscrite aux examens pour entrer aux chemins de fer. Fin d’année scolaire, on m’appelle pour me dire que je suis bel et bien reprise et que la formation devrait débuter en août. Je prends un coup de “flip” et je refuse en expliquant qu’il est trop tard pour moi demander mon congé “pause carrière”. 

Début juillet, juste avant le congé des directions…Je range mon bureau, mes cours ET je sens un poids peser très lourdement sur moi. Je m’arrête. Je décide de me pauser et d’écouter sincèrement, attentivement ce qui est en train de se passer.  

Ma décision est prise, je fais marche arrière et j’accepte ma place aux chemins de fer. 

La formation débutera finalement en octobre.

Je profite d’avoir des horaires de bureau proche de mon domicile pour m’engager dans un cycle de 8 semaines. 

Jpeg

Je trouve un cycle tout proche de mon domicile et qui commence à 20h. Parfait pour notre organisation familiale. 

Au même moment, je découvre que je suis enceinte! Je suis en train de vivre un véritable Tsunami intérieur. Je me sens totalement perdue, désorientée. La pleine conscience va m’aider…mais pas seulement. Je décide de me confier à un formateur. Ce dernier deviendra mon meilleur ami et confident…et avec son soutien en plus des méditations , je remonte la pente. 

Notre couple traverse une belle crise…je suis en plein questionnement et je décide alors qu’une semaine de retraite silencieuse loin (pas si loin) de ma famille pourra peut-être m’aider à faire le tri dans toutes mes pensées. 

C’est parti!

Une semaine de retraite silencieuse

C’est encore avec l’asbl Emergence que je vais suivre cette première retraite. J’avais une très grosse appréhension…ne pas parler…être avec des personnes que je ne connais pas et vivre ensemble, ne pas avoir de contact avec mes proches… Ouf, le “guide”, l’animateur (appelez le comme vous voudrez) me rassure en me disant que je peux appeler mes enfants…à condition que je le fasse discrètement.

Cette semaine fût une découverte inoubliable, une découverte extraordinnaire! Le silence, ma plus belle rencontre (en plus de toutes les personnes présentes). 

Je ne rentre pas forcément avec les idées beaucoup plus claires de ce séjour…mais je reviens sereine et heureuse. 

Préparation à la naissance en pleine conscience

(8 semaines)

Jpeg

Les mois avancent et ma grossesse avec. Je propose à mon compagnon de faire la préparation à la naissance chez Emergence. L’asbl est la seule actuellement à proposer en Belgique un cycle de 8 semaines de préparation à la naissance en pleine conscience. 

En faisant cette proposition, je me dis que cela nous aidera peut-être à nous retrouver. Je vais lui faire découvrir ce qui me fait tant de bien depuis des mois. Il accepte et semble apprécier. Cela apaise un  peu nos tensions. Certains “ateliers” nous rapproche. 

Mon accouchement s’est merveilleusement bien passé…La pleine conscience m’a énormément aidé les premières semaines lorsqu’il fallait faire face aux pleurs de bébé. C’est fou ce qu’on oublie vite tous ces “mauvais” moments. 

3 mois de congé avec BB et retour à ma formation…

C’est là que mon chemin méditatif prend un break. 

Depuis ma reprise du boulot, je ne parviens plus à méditer de manière “formelle”. Je ne prends plus le temps, j’avoue. Je bosse parfois jusqu’a des 00h30, vais donc me coucher vers des 1h…dois me lever à 7h max pour conduire les enfants…alors, je passe ma matinée, en général, à récupérer le manque de sommeil…Puis, le ménage, les courses, les repas…et ma journée de boulot qui commence quand la vôtre se termine. 

MAIS , je sens que la pleine conscience est toujours là…il y a des “réflexes” qui (re)viennent par moment. J’arrive, parfois, à me mettre un stop pour écouter, sentir ce qui se passe en moi. J’arrive, parfois, à ralentir pour mieux profiter. 

Et surtout je garde en tête mon objectif, ma conviction que je veux poursuivre ce chemin. J’ai testé des minis méditations avec mes dernières classes et j’ai vu à quel point cela aidait les enfants, à quel point ils appréciaient. Je suis convaincue des bienfaits de la pleine conscience sur les enfants…et j’aimerais beaucoup me former dans ce sens. 

Objectif: me former pour aller dans les écoles partager cette expérience…et aussi avec mes fils. 

MAIS avant cela…je vais devoir sérieusement re prendre le temps de m’arrêter…et de sentir en moi ce que je veux pour mon avenir professionnel et familial. 

Et oui, en ce moment, je m’interroge beaucoup sur ces choix… 

En tous cas, BRAVO à tous ceux et toutes celles qui auront eu le courage de lire mon article jusqu’au bout. Si vous faites partie des courageu(se)x, laissez moi un petit commentaire, ça me fera très plaisir de voir que je n’ai pas pondu cette tartine pour parler dans le vide 😉

Et voici le site de l’asbl dont je vous ai tant parlé: https://www.emergences.org